13 novembre 2013 3 13 /11 /novembre /2013 06:47
Dernier des trois jours à Angkor. De bon matin et presque pas fatigués, on retourne à Angkor Vat pour une vraie visite cette fois-ci.

Dernier des trois jours à Angkor. De bon matin et presque pas fatigués, on retourne à Angkor Vat pour une vraie visite cette fois-ci.

Angkor - jour 3
M. Gros blaireau was here !

M. Gros blaireau was here !

Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3

Angkor Vat, en plus d'être le site le plus célèbre est aussi l'endroit considéré comme le plus sacré de tout le complexe. Au pied de l'escalier menant aux étages supérieurs, un check-point ou les préposés vérifient que les touristes ne sont pas trop débraillés pour monter. Car une épaule ou un bout de cuisseau serait une grave offense.

Bon, quand on voit tous les bas-reliefs avec leurs nymphes à moitié à poil, on rigole doucement de l'évolution des critères de la bienséance.

Quand Chloé se fait refouler pour cause d'épaule nue et de short ne couvrant pas assez le genou, elle rigole moins en revanche.

Une pensée pour les pauvres gars payés pour filtrer les touristes et qui passent, par conséquent, leur journée à se faire pourrir. Car ils sont nombreux, les boutes-en-train les cons de touristes qui n'avaient pas vu LE panneau de mise en garde.

Comme on ne reviendra pas le lendemain et que la perspective de se taper un aller-retour jusqu'à notre chambre nous enchante moyennement, on a rusé. En tirant un peu sur son short et en visitant le sommet à tour de rôle avec mon t-shirt ça passe.

Moralité, si vous visitez Angkor Vat (dans tous les autres temples aucun problème en revanche), évitez de mettre votre plus beau Marcel assorti à votre short le plus moule boule.

Les moines en visite, eux n'avaient pas l'air si offensés.

Les moines en visite, eux n'avaient pas l'air si offensés.

9h, ça commence à bouchonner à l'entrée d'Angkor Vat (et encore c'est rien comparé aux gros pics d'affluence), ça tombe bien, nous on repart...

9h, ça commence à bouchonner à l'entrée d'Angkor Vat (et encore c'est rien comparé aux gros pics d'affluence), ça tombe bien, nous on repart...

Angkor - jour 3

... prendre de la hauteur non loin de là, au sommet du Phnom Bakheng.

C'est le temple le plus prisé pour assister au coucher de soleil, car il offre une vue dégagée sur Angkor Vat.

Si votre kif c'est de piétiner pendant des heures et d'attendre sur la petite terrasse coincé entre l'aisselle d'un gros chinois et le dos ruisselant d'un gros Allemand vous êtes un/e gros/se dégueulasse vous allez adorer le Phnom Bakheng le soir.

Si vous êtes millionnaire et misanthrope, vous pouvez aussi louer une montgolfière ou un hélicoptère.

Sinon, allez-y le matin, c'est bien aussi.

Angkor - jour 3
Autre solution pour les grosses feignasses, la montée au sommet à dos d'éléphant.

Autre solution pour les grosses feignasses, la montée au sommet à dos d'éléphant.

Après s'être un peu perdu dans la jungle, on arrive au Ta Nei, le petit temple isolé qu'on cherchait.

Après s'être un peu perdu dans la jungle, on arrive au Ta Nei, le petit temple isolé qu'on cherchait.

Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3

Le Ta Nei, il est beau, il est perdu dans la jungle, il est bien en ruine de chez bien en ruines, les p'tits oiseaux y font cui-cui, le vent dans les arbres y fait frut-frut, et si vous avez de la chance, vous y croiserez même des pinups avec des shorts à la limite de l'indécence (mais aucun gros Allemand en short c'est presque garanti).

On continue vers l'est avec le Banteay Samré.

On continue vers l'est avec le Banteay Samré.

Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Quelques km plus à l'est, l'escalier interminable qui mène au Phnom Bok.

Quelques km plus à l'est, l'escalier interminable qui mène au Phnom Bok.

Quand on vient de se taper 630 marches, on est content d'arriver en haut.

Quand on vient de se taper 630 marches, on est content d'arriver en haut.

Le temple en ruine valait le détour.

Le temple en ruine valait le détour.

Angkor - jour 3
Angkor - jour 3
Et l'accueil des gardiens est royal. Le thé est plus que bienvenu quand on vient de suer comme un goret pour arriver là (j'avoue je suis resservi plusieurs fois tel un goulu).

Et l'accueil des gardiens est royal. Le thé est plus que bienvenu quand on vient de suer comme un goret pour arriver là (j'avoue je suis resservi plusieurs fois tel un goulu).

On nous fait aussi gouter des fruits rigolos.

On nous fait aussi gouter des fruits rigolos.

Enfin, on repart au Sud en direction des Roluos, un autre complexe

Enfin, on repart au Sud en direction des Roluos, un autre complexe

Angkor - jour 3
M. Blaireau was also here !

M. Blaireau was also here !

Angkor - jour 3

"Buy something misteeeeeer ???"

Étant jeune et d'aspect un peu pouilleux, j'avais pas franchement la tête du bon client.

Du coup, généralement, on n'était pas spécialement harcelés par les centaines de vendeurs qui circulent à proximité des sites touristiques. En revanche, j'ai vu une mamie Allemande acculée et qui a bien claqué $50 en sac et écharpes pour avoir la paix.

D'ailleurs, en trois jours, à part à manger, à boire et des guimbardes en bambou qui font gloing-gloing dans ta bouche, j'ai pas dû lâcher beaucoup de pognon.

C'est pas faute d'avoir été sollicité pourtant.

Une petite partie de Takraw à la fraiche.

Une petite partie de Takraw à la fraiche.

Angkor - jour 3

Pour bien finir ce passage à Siemp Reap, et pour nous récompenser de tous nos efforts de la journée, quoi de mieux que mon plat préféré dans notre restau préféré.

Bordel que ce truc était bon !

Une sorte d'omelette fourrée avec des pousses de soja, des vermicelles, de la viande (existe aussi en version crevette) et avec une sauce à se taper le cul par terre.

Le drame de l'histoire, c'est que je suis incapable de retrouver une recette sur le net. Tout ce que j'ai c'est une transcription phonétique du nom que m'a donné le cuisto (ça ressemble vaguement à banchaoum). C'est malin, maintenant je vais être obligé d'y retourner un jour.

 

 

En guise de conclusion, je récapitule pour les mal-comprenant :

- les Cambodge, allez-y (c'est bien).

- ne passez pas à côté d'Angkor (ça serait ballot).

- allez-y à vélo (c'est mieux).

- ne prenez pas le pass d'une journée (ça serait frustrant).

- ne vous cantonnez pas aux sites les plus touristiques, n'hésitez pas à pousser en périphérie (et prenez de la flotte en quantité suffisante).

Partager cet article

Repost 0
Published by nestorpoulpo - dans voyage
commenter cet article

commentaires

Ana 16/11/2013 19:54

Merci pour ces belles photos. Ca doit être trippant de se replonger dans ce voyage aujourd'hui.
Ah le Ta Nei ! Quelle belle émotion j'ai ressenti là bas, absolument seule, au couché du soleil (la jungle le soir c'est quelquechose), en clôture d'une longue (et unique) journée à Angkor. Ca a l'air bon sinon le frichti omelette, pas impossible qu'on puisse en trouver à Paris, je vais approfondir le sujet !

Présentation

Recherche

Pages

Catégories