1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 15:56

Juste pour garder une trace quand l'ancien blog aura disparu et pour garder une certaine continuité, j'ai décidé de partir à la pèche et de remettre les photos déjà publiées plus tôt.
Donc pas de nouvelles photos du Japon avant quelques jours.


Première d'une longue série, que je n'ai pas encore eu le temps de trier totalement d'ailleurs, je vais donc vous les passer dans un ordre approximativement chronologique.

En espérant que cette série vous donnera envie de vous rendre un jour dans ce magnifique pays, malgré la piètre qualité des photos.

On commence ici par le steward neurasthénique de chez Aeroflot, compagnie nationale russe pas franchement réputée pour son confort, l'amabilité de son personnel de bord ni la qualité des menus proposés. Point fort, le prix (760€ a/r) ce qui n'est pas négligeable quand on est un étudiant fauché (à ce prix là il faut pas non plus s'attendre à des blinis de saumon ou du champagne, mais plus à des makis à la carotte gerbux et à des pâtes au goût de plastique arrosés de jus d'orange acide).


- "Toi d'un avion?
- Non, aile d'un avion."

désolé c'était juste pour la private joke.

photo prise à l'approche de Moscou où je faisais escale (presque sans bousculer ma voisine de gauche, japonaise et fort sympathique).


Un jeune japonais faisant la sieste sur les berges de la Sumidagawa.
Photo prise lors de mon premier jour au Japon, dans l'après midi, au cours d'une promenade dans les rues de Tokyo (entre Asakusabashi et Asakusa).


Juste pour vous donner une idée des règles d'urbanisme japonaises.
Je n'ai malheureusement pas eu le temps de prendre de photos de Tokyo du haut de la terrasse d'un immeuble, alors en voilà une assez représentative je trouve de la quasi absence d'homogénéité des bâtiments.


Des carpes. Des pièces au fond de l'eau.


Le bus le plus propre que j'ai pu voir de ma vie.
Quand on voit le chauffeur briquer chaque cm² de la carrosserie et des jantes on comprend pourquoi.
C'est d'ailleurs une des premières choses qui marque quand on arrive dans ce pays, la propreté.


Qui a dit The legend of Zelda?

Dans une rue commerçante proche du temple Sensô-ji, plein de petites boutiques alignées de part et d'autre de la rue, dont celle-ci.
Il faut payer quelques centaines de yen pour participer, vous tirez trois flèches, si les trois touchent la cible vous gagnez un lot (un entrée gratuite dans une des attractions d'un parc tout proche).
Je n'ai pas tenté ma chance, et me suis contenté de regarder. Ca n'avait cependant pas l'air évident tant les arcs semblaient faits en carton.


Un peu plus loin dans la rue, cet élégant et fringant playboy tout de rose vêtu chante accompagné de son guitariste.
Une petite foule devant la scène, dont vous apercevez le haut de quelques cranes grâce à mon sens inné du cadrage foireux.
Qualitativement parlant ça se rapproche assez de la fête de la musique, c'est à dire plutôt bof.



Thomas m'apporte la transition vers la nouvelle photo sur un plateau:
"moi pour les têtes qui parasitent les photos, j'ai trouvé un moyen simple et efficace: LA DECAPITATION!!!!!"

Mis à part le fait que décapiter de l'autochtone ne soit pas très bien vu , je suis un friendly gaijin.
Vous pouvez cependant remarquer qu'eux n'hésitent pas à décalotter leurs mannequins.
Ca fait un peu bizarre de tomber là dessus en pleine rue.


Une salle de Pachinko, sorte de machine a sous locale.
Assez proche des machines de fête foraine dans lesquelles vous jetez des pièces en espérant en récupérer d'autres. Sauf qu'ici il s'agit de petite billes métalliques (vous pouvez en apercevoir un bon paquet dans les boites roses dans l'allée centrale) et que la dextérité influe sur la récolte obtenue puisqu'il est possible de faire varier la vitesse à laquelle les billes sont lancées sur le tableau.
Théoriquement il ne s'agit pas d'un jeu d'argent, vous ne pouvez en effet échanger vos billes que contre des petits cadeaux. Il vous faut ensuite vous rendre dans une boutique toute proche pour vous faire racheter les lots.

D'après ce que j'ai vu, le joueur type serait plutôt un homme (sourd) d'une soixantaine d'année portant un casquette, mais j'avoue ne pas avoir beaucoup fréquenté les salles de pachinko durant mon séjour, ceux qui sont déjà entré dans une d'entre elles comprendront sans doute pourquoi. Pour les autres essayez d'imaginer des dizaines de machines alignées braillant chacune dans vos oreilles, ceci ajouté à la musique forcement à fond elle aussi vous obtenez une horreur cacophonique difficilement descriptible. Et dire que certains y passent une bonne partie de leur journée.


Quand je vous disais que les règles d'urbanisme étaient un rien plus souples que chez nous, un cuisto italien géant coiffé de sa toque et qui dépasse des toits, rien de plus normal.
La tête à elle seule devait bien faire 8 à 10m de haut quand même.


Une boulangerie avec un nom français, rien de surprenant, j'en ai croisé une bonne dizaine durant mon séjour.
Le choix du nom en revanche l'est un peu plus. Remarquez qu'au Japon on peut tout à fait se promener aux environs du Bois de Boulogne la nuit sans craindre pour sa vie ou son rectum.
Si j'avais eu le temps j'aurais bien tenté bien une blague de merde à base de miches ou autres, mais je laisse ça à d'autres plus courageux.


Rien de bien fantastique dans cette photo.
Juste pour vous montrer l'allure des petites rues de certains quartiers de Tokyo (ici on doit être pas loin d'Asakusabashi), rues très calmes, très vertes aussi. Les trottoirs (lignes blanches peintes à même le sol) sont envahis de bosquets de plantes en pot, arbustes et autres bonzaïs. Ca rend les promenades dans ces rues très agréables.
Vous remarquez aussi au dessus de vos têtes un fouillis de fils électriques quasiment arachnéen, ces derniers ne sont que rarement enterrés, cela les rend plus accessibles en cas d'intervention.


Une des bouches de métro de la station Asakusabashi (là ou se trouvait mon auberge de jeunesse).

Partager cet article

Repost 0
Published by nestorpoulpo - dans voyage
commenter cet article

commentaires

Zima8476 01/04/2009 19:08

- "Toi d'un - "Toi d'un avion?
- Non, aile d'un avion."

Copié/collé: YOU'RE DOING IT WRONG !!

nestorpoulpo 01/04/2009 19:26


Vu.
On a toujours besoin d'un petit tatillon.
merci


Présentation

Recherche

Pages

Catégories