21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 22:22

P1340900.JPG    

      Non, ce n'est pas une blague contrairement à ce qu'on pourrait penser en tombant face à ça. Ce magazine existe bel et bien (ce qui implique tout de même qu'il ait un lectorat).

      Winner c'est, comme il se définit lui-même : "Le magazine des gagneurs", à ne pas confondre avec "Pupute, le magazine des gagneuses" car chez Winner, ce qu'on aime ce sont les couvertures avec des mâles qui exhibent fièrement en couverture leur tocante que si tu voulais la même, il faudrait que tu cesses de t'alimenter pendant les 20 prochaines années.

 

Winner.jpg    

     Je vous rassure, ce petit bijou de journalisme est nettement plus abordable puisqu'il ne coute que 5€. Pour ce prix dérisoire, vous pourrez rêver devant moult montres, voitures de luxe et autres breloques indispensables à la panoplie du bon Winner qui se respecte.

     Mais qui est donc Bernard Fornas ? vous demanderez-vous, charmé par son regard pénétrant et sa tête de vainqueur. La réponse en cliquant sur cet extrait.

 

Bernard-Fornas.jpg 

      En prime de la pub et des portraits pas du tout cire-pompe, Winner propose aussi un message d'espoir à nos amis les jeunes, qui aimeraient bien eux aussi se gaver de pognon, mais qui pourraient être un brin découragés par le marasme ambiant. Pour leur fouetter le sang, quoi de mieux qu'une magnifique "Lettre ouverte aux Winners en herbe" de Jacques Séguéla ? Après nous avoir expliqué comment être un bon loser, ce qui est à la portée du premier smicard venu (il suffit de ne pas avoir de Rolex à 50 ans), il daigne nous expliquer la win'attitude (aussi appelée positiv'attitude) :

 

"Refuse de voir rimer France avec désespérance, fais-la rimer avec espérance."

 

     Hé oui l'ami ! C'était tout con, tu avais juste une syllabe de trop, mais ça fait toute la différence. Tu pataugeais dans le désespoir avec ton crédit, ton CDD et ta Casio à 15€, alors qu'il te suffisait de prendre une bonne bouffée d'espoir.

 

     Il semblerait que la fin du monde n'ait finalement pas lieu ce soir, mais à défaut, si on pouvait au moins assister à la fin de leur monde en carton plaqué or, ça nous ferait des vacances.

Partager cet article

Repost 0
Published by nestorpoulpo - dans Wateufeuk
commenter cet article

commentaires

flo 19/02/2013 11:55

bonjour,

vous êtes-vous demandé quelle est l'utilité profonde de ce magazine ?

La personne qui achète le magazine "Winner" n'est certainement pas un "winner", il veut être un winner c'est sûr, il regarde dans cette direction c'est sûr, mais il n'a pas les revenus pour acheter
une Rolex ou une Ferrari.

Alors qu'est-ce qui peut bien motiver des marques comme Cartier ou Hermès à se trouver dans un magazine tel que celui-ci ?

Ce magazine est à conserver et à relire dans 20 ans.

Présentation

Recherche

Pages

Catégories