26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 07:35

Une escale rapide du côté d'Ôsaka, ville dans laquelle je ne m'étais pas vraiment attardé la première fois.

P1040426
P1040430
Devant le Kaiyukan, un aquarium qui avait l'air bien sympa mais qu'on a trouvé portes closes.

P1040434
P1040435
P1040452
P1040461
De la bestiole qui copule.

P1040464
Du Thomas qui crapahute.

P1040467
P1040477
P1040481
P1040495
P1040502
Un manekineko, en vrai.

P1040511
Après ça, direction le quartier Shinsekai pour trouver un restal.

P1040518
La tortue la plus moche du monde.

P1040520
Des papys qui jouent au shogi.

P1040521
C'est pas flagrant sur cette photo, mais cet homme se balade avec son lapin de compagnie. Avec tous ces coeurs, ça fait une photo qui suinte la Kawaiitude. Au passage, si vous voulez horrifier une japonaise à moindre frais, dites-lui qu'en France on mange du lapin, ça devrait marcher. C'est un peu comme si on disait qu'on mange du chaton.

P1040529

Le coeur du quartier Shinsekai. Pour l'anecdote, ce dernier est censé être un endroit mal famé, limite dangereux, dans lequel certains japonais ne mettraient même pas les pieds. Chose que l'on ignorait avant de s'y risquer et qui m'a bien fait marrer à posteriori. Bon, on n'a peut-être pas été fouiner dans les recoins les plus sombres à 3h du mat, mais pour ce que j'ai pu en voir, c'est juste un quartier propre, éclairé de partout, avec plein de petites échoppes et où les seules personnes qui pourraient éventuellement présenter un désagrément son les employés des restaurants postés dans la rue pour aguicher le chaland. Comme en plus on cherchait à manger, pour nous ça tombait plutôt bien.

Où on se rend compte que la notion d'insécurité est vachement relative. Où on se dit qu'on n'aimerait pas être un japonais débarquant dans certaines parties de la banlieue parisienne.

P1040553

P1040554

La bête de Shinsekai, nous pouvons nous estimer chanceux d'avoir pu échapper à ses crocs, en effet, rares sont ceux encore en vie pour témoigner tant l'appétit du monstre est insatiable. Heureusement pour nous, il était déjà occupé à digérer un bol de croquettes une innocente lycéenne qui avait sottement choisi d'ignorer les mises en garde de ses amies et de se risquer dans le bronx nippon.

P1040557
P1040562
La même tortue que précédemment, en mode périscope.

P1040564
Des images terribles...

P1040566
P1040568
Mais il y a pire, comme en attestent ces images. Ceci est un wagon réservé aux femmes.

P1040572
P1040581
P1040593
Après cette journée courte, on est forcés de rentrer à l'auberge avant le couvre-feu (23h00), sous peine de passer la nuit dehors. Du coup tarot, bière et bain agrémentent la soirée. Rien de tel pour se remettre de toutes ces émotions.

 

 

Carnet du Japon :
- carte
- la loose

Partager cet article

Repost 0
Published by nestorpoulpo - dans voyage
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Pages

Catégories