3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 09:29


Deuxième jour.
Encore les bords de la Sumida.
Balade matinale en quête d'un petit déjeuner.


Promenade matinale toujours, un des nombreux canaux de Tokyo.
Contrairement à d'autres, celui-ci n'est pas recouvert par une autoroute, mais parsemé de péniches. Inutile de vous dire que la balade n'en est que plus agréable.


Du coté d'Akihabara (aussi connu sous le nom d'electric town), vous pouvez y trouver moult boutique de matériel informatique, d'électronique, de jeux vidéo aussi.
Les wagons jaunes que vous voyez se dirigent vers la gare d'Akihabara.

J'aurais vraiment aimé vous montrer de quoi ça à la nuit tombée, car c'est beaucoup plus impressionnant. Malheureusement, chaque fois que je m'y suis rendu en soirée, je n'avais pas mon appareil.


Devant la gare d'Akihabara, deux "Maid" (jeunes filles engagées pour faire la pub d'un établissement dans les environs et souvent habillées en soubrettes (mais pas que)).
C'est quand même vachement plus classe qu'un homme sandwich.


Entrée du quartier d'Ameyoko, petites rues marchandes bondées proche du parc d'Ueno.


J'ai passé toute cette journée en compagnie de trois japonais sympa rencontrés à l'auberge de jeunesse.
De droite à gauche.
- Yûki
- Hiroki
- Yûsaku

Remarquez la position des mains, deux choix possibles
- le V de la victoire
- le pouce en l'air (possibilité de maxi-combo avec les deux pouces)

Au début c'est assez amusant de remarquer que c'est le cas chaque fois que vous prenez une photo puis ça devient assez flippant à force.


Toujours dans Ameyoko, devant un temple.

Après avoir déposé une obole de 100 yen (un peu moins d'un euro) on tire au hasard dans une boîte un Omikuji, petites bandes de papier divinatoire (si ma mémoire est bonne j'ai du tirer en tirer un me disant que j'aurai de la chance à l'avenir). On noue ensuite son Omikuji sur des cordelettes prévues à cet effet.

Ce temple-ci était assez modeste, mais on peut voir dans les temples (bouddhisme) et sanctuaires (shintô) les plus visités des pans de mur entiers recouverts de petits bouts de papier noués.


Vous ne verrez pas de SDF faire la manche au Japon (la plupart gagnent leur vie en récoltant des canettes ou cartons pour le recyclage), par contre un moine peut-être.

Photo prise dans le parc d'Ueno.


Dans le parc d'Ueno.
Plusieurs dizaines de SDF attendent assis de pouvoir prendre la place de ceux qui font déjà la queue un peu plus loin pour une distribution de nourriture.


Parc d'Ueno toujours.
Au premier plan, un étang recouvert de nénuphars, au second la ville.


Des couples font du pédalo sur le lac du parc d'Ueno.


Pour entrer dans la cour intérieure du sanctuaire Meiji, près de Harajuku, il vous faut franchir cet imposant Torii.

Ce sanctuaire, un des plus visités de la capitale, fut construit pour recueillir les âmes de l'Empereur Meiji (1852-1912) et de son épouse, décédée deux ans plus tard.


Un ouvrier (pas franchement content que je le prenne en photo) effectue des réparations sur le toit du sanctuaire.


Dans le parc Yoyogi, on peut souvent voir ce genre de rassemblement.
Un curieux qui passait dans le champ à l'air encore moins jouasse de se faire prendre en photo que le précédent.


On y voit aussi pas mal de petits couples.


Quatre jeunes filles répétant une chorégraphie près d'une sortie du parc Yoyogi.


La même petite troupe croisée plus tôt, qui le soir venu quittent le parc (pour la plus grande joie de tous les photographes amateurs qui les mitraillent au passage).


Ci-dessus, une photo prise dans l'avenue Omotesan-dô, (dont je ne peux pas vous montrer grand chose d'autre que ces deux Maid tant je l'ai parcourue en quatrième vitesse). Cette avenue, parsemée de boutiques de luxe et qualifiée de "Champs Élysées" tokyoïtes ne m'a pas laissé de souvenir impérissable.


Un immeuble entre Harajuku et Shibuya.


Une magnifique église en plastique (dans le plus pur style Disneyland) ou se déroulait un mariage "à l'occidental", à savoir en blanc, et à la chaîne (au rythme d'un toutes les 2heures environ, faut bien rentabiliser le plastique).
J'ignore si c'est par amour de l'ordre et peur de la bousculade mais, petit détail amusant, le jeté de bouquet par la marié est ici remplacé par des rubans attachés au bouquet, le but reste le même, savoir laquelle des jeunes filles sera mariée la première.



Pour finir cette excellente seconde journée passée au Japon, je suis mes 3 guides, direction un restaurant à sushi dans le quartier de Shibuya (pas de photos, j'étais bien trop occupé à me bâfrer comme un chancre). Juste les meilleurs sushis que qu'il m'ait été donné de goûter, à 100 yen (un peu moins d'1€) la petite assiette de 2 pièces ce qui ne gâche rien.
Résultat, pour même pas 10€ j'ai pu gouter à plus d'une dizaine de sushis tous différents et délicieux là ou à Paris il m'aurait fallu au moins 20€ et où j'aurais eu droit à un assortiment de thon/saumon/avocat.

Moralité, si vous voulez manger des bons sushis pas cher, allez au Japon. Prévoir simplement entre 700 et 900€ pour le billet d'avion et deux jours de congé pour l'aller-retour, mais puisque je vous dit que ça vaut le coup.

Pas de photo du restaurant donc mais une courte vidéo du carrefour emblématique de Shibuya (Hachiko) vu de dessus. La vidéo est un peu foirée dans le sens ou j'aurais aimé saisir l'instant la foule venant de toutes les directions se répand sur le carrefour. Mauvais timing, mais je la trouve assez impressionnante malgré tout.

Partager cet article

Repost 0
Published by nestorpoulpo - dans voyage
commenter cet article

commentaires

Marmotte 03/04/2009 15:22

Que de posts, sympa les photos.

Présentation

Recherche

Pages

Catégories